Les derniers chiffres de l'allaitement en France sont tombés...

Deux tiers des nourrissons allaités à la naissance, un mois plus tard, ils ne sont plus que la moitié à recevoir encore du lait maternel, et encore, beaucoup sont déjà en "allaitement mixte". 
A six mois ? Aucune idée, les faiseurs de chiffres n'ont pas eu l'idée de regarder. De toute façon, ça ne doit pas aller au-delà de 2% des bébés, alors les faiseurs de chiffres n'allaient pas attendre six mois pour finaliser leur étude, hein.

Forts de ces chiffres, les faiseurs de blabla cherchent les facteurs qui font que t'allaites ou pas. Déjà, si t'as fait des études, tu allaites plus. Si t'es d'origine étrangère, tu allaites plus.

Là, j'ai envie d'extrapoler. Si t'es une femme tu allaites plus que si t'es un homme. Si t'as un bébé, tu allaites plus que si t'en as pas, aussi...
Bah quoi ? 

Bon, plus sérieusement ; ces interprétations et ces mises en avant de facteurs me gonflent.
Il y a deux facteurs qui font que, quand tu as envie d'allaiter, tu y arrives ou pas. LE SOUTIEN et L'INFORMATION.
Si t'es entourée de gens qui te disent, sourire aux lèvres, que "le biberon c'est aussi bien que le sein", "pourquoi tu t'embêtes à l'allaiter, franchement ?", "t'es sûre que t'as du lait ?" et autres "donnes lui donc un biberon", c'est sûr que tu allaiteras beaucoup moins que si on te dit gentiment "ah, tu as mal, tu manques de lait. Comment ça se passe, les tétées ? Veux-tu que des informations pour ne plus avoir mal et augmenter ta lactation ?"

Alors arrêtez avec vos chiffres de culpabilisation des mères ! Arrêtez de sous-entendre que si les femmes n'allaitent pas, c'est de leur faute ! Arrêtez de chercher le pourquoi du comment dans les conditions de vies des femmes !

Donnez-nous les moyens d'allaiter comme bon nous semble,
aussi longtemps que nous avons envie d'allaiter nos petits.

 

lll

 

« Vous n’avez pas besoin d’allaiter pour être une bonne mère » est vrai, mais ce n’est pas la réponse à un problème d’allaitement.
(Jack Newman, Comment savoir qu'un professionnel de la sante ne soutient pas l'allaitement)