En ce moment, Ludyvine est une boule de nerfs qui explose régulièrement. Il y a des fois, on ne comprend même pas ce qui lui prend. Elle se met à râler, menacer, trépigner, etc. Et nous, bah... On essaye de démêler l'écheveau des explications de la miss. Pas toujours simple, surtout qu'elle ne dit pas toujours tout, de peur qu'on s'énerve. Et c'est vrai qu'il y a des fois où ses explications sont tellement alambiquées qu'on ne sait pas bien quoi faire d'autre que souffler un grand coup et lui répondre qu'elle exagère.

L'autre jour, alors qu'elle partait dans des considérations du genre "tu es méchante / tu m'en fais voir de toutes les couleurs", je lui ai demandé de justifier tout cela. De m'expliquer exactement en quoi je lui en faisais voir de toutes les couleurs. Elle s'est mise à bouder : j'ai persisté dans ma demande et elle m'a répondu que de toute façon, je n'aimerais pas ce qu'elle voulait me dire. Ah.

"Et bien dans ce cas, écris-le moi !
- Hein ?
- Ecris-moi tout ce que tu veux me dire. Tu prends un papier, un crayon, et tu me racontes ce qui fait que tu es autant en colère.
- Tu vas râler !
- Non. Quand tu me donneras la lettre, je ne la lirai pas devant toi. Tu as le droit de mettre tout ce que tu veux, y compris des insultes. Je la lirai en ton absence et je prendrai le temps d'oublier les insultes avant de te répondre. Je me concentrerai sur le sens de ton message, pas sur les mots écrits."

Sur le coup, elle n'a pas répondu. Et elle a même semblé oublier ma demande.
Jusqu'à l'autre jour, quand nous rentrions de l'école, où elle se plaignait constamment que la voiture soit si loin. C'était exaspérant, et j'étais donc exaspérée. Elle a fini par se poser dans un coin du parc que nous longions, sortir rageusement un crayon et un papier, et écrire frénétiquement.
Après quelques minutes, elle m'a donné la lettre qu'elle venait d'écrire. Dans laquelle elle m'expliquait que d'une part, elle avait mal et en avait marre de marcher. Mais, surtout, que pour elle, je m'occupais en priorité de son Papa, puis de moi, puis, loin derrière, d'Axelle et elle. Et que c'était pour ça qu'elle était chiante (selon ses propres termes).

Ah.
Moi, on m'aurait demandé, j'aurais dit "d'abord mes filles, puis mon homme, puis moi".
J'ai répondu à ma fille, par écrit. Elle m'a répondu, nous avons discuté.

Finalement, ce qui est ressorti de tout cela, c'est qu'elle vivait mal le fait que j'ai des réunions le soir trop souvent ces derniers temps. C'est vrai qu'il y a eu un moment où j'étais absente jusque 3 soirs par semaine ! Réunions pour la ludo, répétitions de chant, soirées scrap... Je lui ai expliqué que c'était provisoire, bientôt, ce ne sera plus qu'une soirée par semaine. Depuis, elle s'est calmée.

Bon, il y a bien des moments où ça ne va pas. D'avoir compris ce qui la chagrinait sur le moment n'a pas tout résolu. Et je ne doute pas que d'autres sujets de discorde arriveront sur le tapis à plus ou moins court terme.
Alors j'espère sincèrement qu'elle m'écrira encore de nombreuses lettres...

snoopy-lettre3